Correction du 3BTP3.

La transmission du message neveux au sein du neurone.

Le potentiel de repos a lieu en dehors de toute stimulation et il est de -70 mV.

Le potentiel d’action a lieu lorsque la fibre nerveuse est suffisamment stimulée. Le potentiel transmembranaire passe de – 70 mV à + 50 mV. A partir du moment où la stimulation est suffisante, le potentiel d’action a lieu, avec la même amplitude quelle que soit la stimulation.

On observe que pour une stimulation de faible intensité, il y a peu de PA par unité de temps. Plus on augmente la stimulation, plus nombre de PA par unité de temps est important. Le message nerveux est donc codé en fréquence de PA.

La transmission du message nerveux au niveau d’une synapse.

La structure de la synapse montre une discontinuité au niveau de la fente synaptique. Comment le message nerveux passe d’un neurone à l’autre ?

Synapse fonctionnement

On observe que plus il y a de PA, plus il y a libération de neurotransmetteur. Donc, au niveau de la synapse, le codage du message nerveux se fait par la concentration en neurotransmetteur.

L’intégration du message nerveux.

Au niveau d’un motoneurone, il y a énormément de synapses avec d’autres neurones. Comment le motoneurone fait le tri entre tous les messages qui lui arrivent pour élaborer une réponse adaptée ?

La sommation spatiale est la somme de tous les messages nerveux (excitateurs et inhibiteurs) qui arrivent en même temps au niveau d’un motoneurone.

La sommation temporelle est la somme de tous les messages nerveux qui arrivent au motoneurone en un point dans le temps.

Le motoneurone prend en compte tous les messages qui lui arrivent dans l’espace et dans le temps afin d’élaborer une réponse adaptée à l’ensemble de ces messages.

×