Lexique de la partie B

Chapitre 1 : Caractérisation du domaine continental.

Anatexie : fusion partielle des roches de la croûte terrestre.

 

Faille inverse : faille de compression, avec un déplacement relatif des compartiments essentiellement vertical avec resserrement. Le plan de faille est incliné dans le sens du compartiment soulevé.

 

Fusion partielle : début de fusion des composants d’une roche. Une fraction de la roche change de phase et passe de l’état solide à l’état liquide.

 

Gneiss : roche métamorphique, entièrement cristallisée, composée de quartz, de feldspaths et de micas. Elle présente une alternance de lits clairs quartzo-feldspathiques et de lits plus sombres micacés : ceci définit la structure foliée de cette roche.

 

Granite : roche magmatique plutonique, de structure grenue, dont les minéraux caractéristiques sont quartz, feldspaths et micas.

 

Granitoïde : ensemble de roches grenues à composition chimique et minéralogique globalement granitique.

 

Isostasie : état d’équilibre de la lithosphère rigide sur la couche profonde plus déformable qu’est l’asthénosphère.

 

Métamorphisme : transformation d’une roche à l’état solide du fait de modifications des conditions de pression et/ou de température après sa formation.

 

Nappe de charriage : chevauchement de grande amplitude lors duquel des terrains sédimentaires sont transportés sur des terrains en place lors d’uneorogenèse.

 

Pli : structure formée par la transformation ductile des roches.

 

Racine crustale : épaississement de la croûte continentale à l’aplomb des chaînes de montagnes.

 

Radiochronologie : méthode de datation des roches fondées sur la décroissance radioactive naturelle de certains éléments chimiques dans les minéraux qui les constituent.

 

Schistosité : ensemble de plans parallèles selon lesquels une roche se débite en feuillets.

Chapitre 2 : La formation des chaînes de montagnes.

Bloc basculé : portion de croûte continentale située entre deux failles listriques au niveau d’un rift ou d’une marge passive.

 

Collision continentale : rencontre et chevauchement de deux lithosphères continentales entraînant un épaississement de la croûte à l’origine d’une chaîne de montagnes.

 

Faille listrique : faille normale qui a tendance à devenir horizontale en profondeur.

 

Faille normale : faille le long de laquelle le compartiment situé au-dessus de la faille s’abaisse par rapport au compartiment situé en dessous ; ce type de faille est provoqué par des mouvements d’extension.

 

Marge continentale passive : zone de transition entre la croûte continentale et la croûte océanique où l’activité géologique est quasi nulle.

 

Métagabbro : gabbro ayant subi des transformations minéralogiques à l’état solide (métamorphisme).

 

Nappe de charriage : vaste ensemble rocheux qui s’est déplacé au cours de la formation d’une chaîne de montagnes et surmonte des formations initialement plus ou moins éloignées.

 

Ophiolites : ensemble rocheux issu d’une portion de lithosphère océanique charriée sur le continent au cours d’une orogenèse.

 

Subduction : plongement d’une lithosphère sous une autre. On distingue la subduction océanique au cours de laquelle une lithosphère océanique plonge sous une autre lithosphère (océanique ou continentale) et la subduction continentale au cours de laquelle une lithosphère continentale plonge sous une autre lithosphère continentale.

 

 

 

Chapitre 3 : La production de nouveaux matériaux continentaux.

Accrétion continentale : augmentation du volume de la croûte continentale par apport de matière issue du magmatisme des zones de subduction.

 

Andésite : roche volcanique microlitique caractéristique des zones de subduction. Elle est constituée de plagioclases, de pyroxène et de minéraux hydroxylés (biotite et amphibole).

 

Fusion partielle : début de fusion des composants d’une roche. Une fraction de la roche change de phase et passe de l’état solide à l’état liquide.

 

Granitoïdes : désignent un ensemble de roches de composition minéralogique similaire à un granite.

 

Roches plutoniques : roches grenues formées par la cristallisation lente d’un magma en profondeur.

 

Roches volcaniques : roches microlitiques formées par la cristallisation rapide d’un magma en surface.

Chapitre 4 : La disparition des reliefs.

Agent d’érosion : élément chimique ou physique qui agit sur la roche en l’altérant.

 

Altération d’une roche : modification chimique ou physique d’une roche sous l’action d’un agent naturel de surface comme l’eau.

 

Charge sédimentaire d’un cours d’eau : masse de sédiments transportés par unité de temps à travers une section transversale d’un cours d’eau.

 

Désagrégation d’une roche : morcellement d’une roche en plusieurs morceaux.

 

Erosion : ensemble des phénomènes qui altèrent, enlèvent les débris et les particules issus de l’altération et modifient le relief.

 

Flux sédimentaire : quantité de sédiments déposés dans un bassin en fonction du temps.

 

Réajustement isostatique : remontée desroches se trouvant sous une chaîne de montagnes à la suite de l’érosion des sommets et conduisant à un état d’équilibre gravitationnel.

 

Sédiments : ensemble de débris de roche de toute taille (de la particule au bloc), issus de l’érosion et déposés après transport, notamment par l’eau.

 

Vitesse d’érosion : quantité de matière enlevée aux reliefs en fonction du temps.

Date de dernière mise à jour : 10/02/2017

×