Lexique de la partie A.

Chapitre 1 : Brassage génétique et diversification des génomes.

Brassage interchromosomique : apparition de nouvelles combinaisons de chromosomes (et donc d’allèles situés sur ces différents chromosomes) dans les cellules-filles au cours de la méiose.

 

Brassage intrachromosomique : apparition de nouvelles combinaisons des allèles des gènes situés sur le même chromosome.

 

Caryogamie : fusion des pronucléus mâle et femelle.

 

Crossing-over : échange de fragments de chromatides entre chromosomes homologues en prophase I de la méiose.

 

Diploïde : se dit d’une cellule qui possède deux lots de chromosomes homologues (qu’ils soient à une ou deux chromatides).

 

Duplication : apparition accidentelle d’une copie d’un gène, résultant par exemple d’un crossing-over inégal.

 

Famille multigénique : ensemble de gènes dérivant d’un gène ancestral par duplication et mutations.

 

Fécondation : union des noyaux d’un ovule et d’un spermatozoïde. Elle aboutit à la formation d’un zygote.

 

Haploïde : se dit d’une cellule qui possède un seul lot de chromosomes (qu’ils soient à une ou deux chromatides).

 

Méiose : processus constitué d’une succession de deux divisions cellulaires particulières, permettant d’obtenir 4cellules-filles haploïdes à partir d’une cellule-mère diploïde.

 

Monosomie : anomalie caractérisée par la présence d’un seul chromosome au lieu d’une paire de chromosomes homologues.

 

Pronucléus : décrit le noyau de l’ovule (pronucléus femelle à n chromosomes) ou du spermatozoïde (pronucléus mâle à n chromosomes), dans l’ovule, juste avant leur fusion.

 

Trisomie : anomalie caractérisée par la présence de trois chromosomes au lieu d’une paire de chromosomes homologues.

 

Zygote : cellule diploïde résultant de la fusion de deux gamètes haploïdes.

Chapitre 2 : La diversification du vivant.

  • Arbre phylogénétique (ou arbre de parenté) : mode de représentation des liens de parenté entre plusieurs espèces. Chaque espèce, qu’elle soit actuelle ou fossile, est placée au bout d’une branche. Le point d’où partent plusieurs branches est appelé « nœud ». Chaque nœud correspond à un ancêtre commun aux espèces situées au bout des branches raccordées à ce nœud.

 

  • Gènes du développement : gène ayant un rôle clé dans la mise en place des organes au cours du développement embryonnaire.

 

  • Gènes hox : gènes du développement intervenant dans la mise en place de l’axe antéro-postérieur des animaux. Ces gènes sont retrouvés chez de nombreux animaux, où ils ont des fonctionnements proches. La séquence de ces gènes est fortement conservée.

 

  • Hybridation : croisement entre deux individus appartenant à des espèces différentes.

 

  • Plan d’organisation : structure d’un être vivant décrite par des axes de polarisation et par la position des différents organes par rapport à ces axes.

 

  • Polyploïde : individu possédant plus deux fois les lots complets de chromosomes.

 

  • Réseau phylogénétique : représentation schématique résumant à la fois les transferts de gènes horizontaux et verticaux liés à différentes histoires évolutives.

 

  • Symbiose : association durable entre deux individus, à bénéfice réciproque.

 

  • Transfert horizontal : échange de matériel génétique entre des organismes d’espèces différentes. Un individu transmet ainsi un ou des gènes à un autre individu sans relation de descendance.

 

  • Transmission culturelle : mode de transmission d’une aptitude par imitation et apprentissage au contact d’autres individus.

Chapitre 3 : De la diversification des êtres vivants à l’évolution de la biodiversité.

Adaptation : résultat de la sélection naturelle qui fait qu’un organisme apparaît doté de caractères lui permettant une survie et une reproduction dans son milieu meilleures que s’il n’avait pas ces caractères.

 

Dérive génétique : variation au hasard (aléatoire) de la fréquence des allèles dans une population. Elle est surtout une conséquence de la reproduction sexuée : seuls certains allèles sont transmis aux descendants.

 

Effet fondateur : réduction de la variation génétique qui résulte d'un petit sous-ensemble d'une population importante qui est utilisée pour établir une nouvelle colonie. La nouvelle population peut être très différente de la population d'origine, à la fois en termes de génotypes et phénotypes. Dans certains cas, l'effet fondateur joue un rôle dans l'émergence de nouvelles espèces.

 

Espèce : ensemble d’individus qui possèdent un génome suffisamment proche pour qu’ils soient interféconds et que leurs descendants soient fertiles.

 

Isolement génétique : caractérise deux populations lorsque les individus qui les composent ne peuvent plus échanger leurs allèles entre eux. L’accumulation de mutations différentes entre ces populations entraîne des divergences (morphologiques, biochimiques, écologiques) pouvant à terme induire un isolement reproducteur et l’émergence de deux nouvelles espèces.

 

Isolement géographique : caractérise deux populations d’une même espèce qui ne partagent pas le même territoire, étant séparées par une barrière naturelle (montagnes, rivière, vallée…).

 

Isolement reproducteur : caractérise deux populations lorsque les individus qui les composent ne peuvent se reproduire entre eux. L’isolement reproducteur induit donc un isolement génétique.

 

Parenté : relation issue d’une filiation, d’une origine commune.

 

Population : ensemble d’individus appartenant à la même espèce et occupant le même territoire géographique.

 

Sélection naturelle : variation non aléatoire de la fréquence des allèles dans une population. Dans un milieu donné, certains allèles confèrent un avantage à ceux qui les portent, qui ont donc plus de chances de vivre et de se reproduire. La fréquence de ces allèles augmente ainsi dans la population.

 

Spéciation : processus de formation des espèces.

 

Succès reproducteur : nombre moyen de descendants laissé au cours d’une vie.

 

Variabilité : existence de différentes formes.

Chapitre 4 : Un regard sur l’évolution de l’Homme.

Ancêtre commun : espèce inconnue et hypothétique, la première à avoir bénéficié d’une innovation évolutive (caractère dérivé) et dont descendent toutes les espèces qui ont hérité de cette même innovation.

 

Arbre phylogénétique : représentation graphique, sous la forme d’un arbre ramifié, des relations de parenté entre des espèces.

 

Bipédie : capacité de marché debout, en appui sur les deux seuls membres postérieurs.

 

Caractère ancestral : caractère qui, pour un groupe d’espèces, n’a pas subi de transformation. Il se rencontre donc aussi chez des espèces d’autres groupes.

 

Caractère dérivé : caractère qui, pour un groupe d’espèces, est nouveau, résultant d’une transformation d’un caractère ancestral. Il est donc possédé exclusivement par les espèces du groupe considéré.

 

Genre Homo : genre humain, regroupe toutes les espèces apparentées à l’Homme actuel caractérisées par un développement cérébral important et l’utilisation d’outils façonnés.

 

Pouce opposable : premier doigt de la main qui, chez les Primates, a la particularité de s’articuler en face des quatre autres doigts, ce qui rend la main préhensile.

 

Primate : individu appartenant ausous-groupe (ordre) des Mammifères caractérisé notamment par un pouce opposable aux autres doigts, des ongles plats, un cortex cérébral bien développé (aires visuelles en particulier).

 

Trou occipital : trou situé à la base ou à l’arrière du crâne, permettant le passage de la moelle épinière.

Chapitre 5 : Organisation des plantes à fleurs et vie fixée.

Feuille : organe des plantes terrestres, se développant sur une tige. Le plus souvent, une feuille est un organe plat, mince, riche en cellules chlorophylliennes. Sa fonction principale est la photosynthèse.

 

Phloème : tissu conducteur, constitué de cellules vivantes à paroi cellulosique, assurant le transport de la sève élaborée.

 

Racine : organe généralement souterrain, par lequel une plante s’ancre dans le sol et absorbe eau et ions minéraux.

 

Sève brute : solution puisée dans le sol contenant de l’eau et des sels minéraux. Elle circule dans la plante par les éléments conducteurs du xylème.

 

Sève élaborée : solution formée par les feuilles contenant des molécules organiques (saccharose, acides aminés) produits au cours de la photosynthèse. Elle circule dans la plante dans les vaisseaux du phloème.

 

Surface d’échange : paroi dont les caractéristiques (surface, épaisseur, perméabilité) per mettent un transfert de matière optimal entre deux compartiments.

 

Vie fixée : mode de vie dans lequel les individus ne peuvent se déplacer, du fait de leur liaison avec un support.

 

Xylème : tissu conducteur assurant le transport de la sève brute chez les plantes.

Chapitre 6 : Reproduction des plantes à fleurs et vie fixée.

Coévolution : ensemble de transformations coordonnées de deux espèces en interaction l’une avec l’autre au cours de l’évolution.

 

Dissémination : transport des graines à partir de la plante mère.

 

Etamine : organe mâle de la reproduction sexuée chez les plantes à fleur.

 

Fleur : partie d’un végétal comprenant l’ensemble des organes reproducteurs.

 

Fruit : organe contenant des graines et issu de la transformation d’une fleur suite à la pollinisation puis la fécondation.

 

Pistil : organe femelle des plantes à fleur. Il comprend l’ovaire, le style et le stigmate.

 

Pollen : ensemble de grains produits par les étamines et comportant les gamètes mâles.

 

Pollinisation : transport du pollen depuis les étamines jusqu’au stigmate du pistil.

Date de dernière mise à jour : 03/12/2016

×