Correction du 1BTD4

On observe que les arcs volcaniques en arrière des zones de subduction sont tous placés à l’aplomb de la profondeur 100 km pour le plan de Bénioff  (document 1) et qu’à ce niveau il y a une remontée des isothermes (document 2) ce qui traduit la présence d’un matériau chaud. Il semble que l’origine du magmatisme dans ces zones se trouve donc à cette profondeur. Que se passe-t-il autour de cette profondeur qui explique la création de magma ?

 

On sait que la croûte subduite ne peut pas être à l’origine du magma puisqu’elle ne comporte aucun minéral hydraté  (du fait du métamorphisme de haute pression qu’elle subit au cours de la subduction). Le magma ne peut donc provenir que de la péridotite de la lithosphère chevauchante. Or, dans les conditions de pression et de température qui règnent au niveau de la zone de subduction et autour des 100 km de profondeur, il faut que la péridotite soit hydratée  pour pouvoir entrer en fusion partielle (document 3).

La croûte océanique, au cours de la subduction, se déshydrate (document 4). L’eau perdue migre alors dans le manteau sus-jacent et hydrate la péridotite. Cette hydratation provoque l’abaissement du point de fusion de la roche qui peut alors entrer en fusion partielle.

 

Donc , les magmas présents au niveau des zones de subduction sont issus de la fusion partielle de la péridotite du manteau lithosphérique de la plaque chevauchante, suite à l’hydratation de cette péridotite par l’eau provenant du métamorphisme de la croûte océanique plongeante.


 

Date de dernière mise à jour : 26/01/2018

×