Correction du DM5.

Eléments de correction.

Critères

Indicateurs

Eléments scientifiques tirés des documents

Document 1a :

  • Autours de 50 km de profondeur, la croûte océanique plongeante et hydratée entre en fusion partielle.
  • Le magma ainsi formé remonte vers la surface jusque dans la croûte continentale chevauchante.

 

Document 1b :

  • Entre 80 et 100 km de profondeur, le manteau de la lithosphère continentale est hydraté et entre en fusion partielle.
  • Le magma remonte vers la surface jusque de la croûte continentale.

 

Document 2 :

  • Le géotherme de la zone de subduction archéenne est plus fort que celui de la zone de subduction actuelle.
  • Autour de 50 km de profondeur, le géotherme de la zone de subduction de l’Archéen croise le solidus de la croûte hydratée.
  • La croûte océanique plongeante peut être à l’origine du magma au niveau des zone de subduction de l’Archéen.
  • Dans la zone de pression et température où la croûte est hydratée, le géotherme de la zone de subduction actuel ne croise jamais le solidus de la croûte océanique hydratée.
  • Le géotherme de la zone de subduction actuel ne croise jamais le solidus de la croûte océanique déshydratée.
  • Actuellement, la croûte océanique plongeante n’est pas à l’origine du magma dans les zones de subduction.

 

Document 3 :

  • Autour de 50 km de profondeur, le géotherme de la zone de subduction de l’Archéen croise le solidus de la péridotite hydratée.
  • Entre 80 et 100 km de profondeur, le géotherme de la zone de subduction actuel croise le solidus de la péridotite hydratée.
  • Dans les 2 cas, la péridotite hydratée du manteau lithosphérique de la plaque chevauchante peut être à l’origine du magma de la zone de subduction.

 

Eléments scientifiques tirés des connaissances

  • Le magma produit au niveau des zones de subduction provient de la fusion partielle de roches hydratées.
  • Le solidus marque le passage d’une roche à l’état solide à une roche entrant en fusion partielle.

 

Démarche

Problématique : A quel point les deux modèles de formation de matériaux continentaux sont-ils comparables et valides ?

Réponse :

  • Le magma des zones de subduction avait pour origine la fusion partielle de la croûte océanique plongeante durant l’Archéen alors qu’actuellement il a pour origine la péridotite hydratée du manteau lithosphérique de la plaque chevauchante.
  • Le modèle actuel est corroboré par les données scientifiques sur le géotherme de la zone de subduction et le solidus de la péridotite hydratée. Par contre le modèle de l’Archéen n’est pas entièrement validé par les données scientifiques.
×