Correction du DS1

Exercice 1 : Le cycle de développement de la Tique.

Cycle developpement tique

Exercice 2 : QCM.

  1. La réplication de l’ADN a lieu :
    1. entre les deux divisions de la méiose
    2. uniquement avant une mitose
    3. uniquement avant une méiose
    4. avant la première division de la méiose  

 

  1. La méiose produit :
    1. 4 cellules haploïdes à partir d’une cellule diploïde 
    2. 2 cellules diploïdes à partir d’une cellule diploïde
    3. 4 cellules diploïdes à partir d’une cellule diploïde
    4. 2 cellules haploïdes à partir d’une cellule diploïde

 

 

3) Au cours d’une duplication génique :

  1. le nombre de chromosomes est multiplié par deux.
  2. le nombre de chromatides est multiplié par deux
  3. il y a création d’un nouvel allèle pour le gène.
  4. le nombre de gène est multiplié par deux.  

 

4) Un crossing-over est :

a. un échange de fragments de chromatides homologues au cours de la fécondation.

b. un échange de fragments de chromatides homologues au cours de la métaphase 1 de méiose.

c. un échange de fragments de chromatides homologues au cours de la prophase 2 de méiose.

d. un échange de fragments de chromatides homologues au cours de la prophase 1 de méiose. 

 

5) Dans le cas d’un dihybridisme avec 2 gènes indépendants (portés sur deux chromosomes de paires différentes) :

a. la répartition des phénotypes de la famille de F2BC est toujours du type 80%- 20%

b. la répartition des phénotypes de la famille de F2BC est toujours du type 3/4-1/4

c. la répartition des phénotypes de la famille de F2BC est toujours du type 1/2-1/2

d. la répartition des phénotypes de la famille de F2BC est toujours du type 1/4-1/4-1/4-1/4  

 

Exercice 3 : Brassages chromosomiques chez la drosophile (extrait du sujet de Métropole session juin 2013)

  1. Type de brassage mis en œuvre.

Pour répondre à cette question il faut pratiquer une étude de croisement rigoureuse pour savoir si les deux gènes étudiés sont portés par les mêmes chromosomes ou par des chromosomes de paires différentes.

Ici sont étudiés deux gènes présents sous deux formes alléliques chacun :

  • Le gène contrôlant la couleur du corps avec l’allèle M pour la couleur claire et m pour la couleur noire ;
  • Le gène contrôlant la longueur des ailes avec l’allèle G pour les grandes ailes et g pour les petites ailes.

La lignée A est une souche pure donc homozygote, de phénotype [M ; G] et de génotype (M//M ; G//G). Elle produit un seul type de gamètes de génotype (M ; G).

La lignée B est une souche pure donc homozygote, de phénotype [m ; g] et de génotype (m//m ; g //g). Elle produit un seul type de gamètes de génotype (m ; g).

Le croisement entre les lignées A et B donne une génération F1, hétérozygote, composée à 100 % d’individus au phénotype [M ; G]. Ces individus ont pour génotype (M//m ; G//g). Ce génotype nous permet de dire que l’allèle M est dominant par rapport à l’allèle m et l’allèle G est dominant par rapport à l’allèle g.

Le croisement suivant est un test-cross, ce qui nous permet de déterminer les types et les proportions des gamètes produits par F1. Il se fait entre les femelles F1, hétérozygotes pour les 2 gènes et les mâles B homozygotes, double récessifs.

Hypothèse : les deux gènes sont portés par des chromosomes de paires différentes.

Si cette hypothèse est juste alors les individus F1 produisent 4 types de gamètes dans des proportions équivalentes.

On réalise le croisement test théorique entre F1 et B.

Gamètes de F1

Gamètes de B

¼ (M ; G)

¼ (M ; g)

¼ (m ; G)

¼ (m ; g)

(m ; g)

¼ (M//m ; G//g)

¼ (M//m ; g//g)

¼ (m//m ; G//g)

¼ (m//m ; g//g)

Echiquier du croisement test entre F1 et B.

En F2BC, on obtient donc dans des proportions équivalentes des individus [M ; G], [M ; g], [m ; G] et [m ; g]. Les résultats théoriques sont conformes aux résultats observés donc notre hypothèse est validée : les deux gènes sont portés par des chromosomes de paires différentes.

Dans ce cas, la transmission des allèles de ces deux gènes est soumise au hasard de la répartition des chromosomes homologues au cours de l’anaphase I de la méiose conduisant à la formation des gamètes de F1. Ce hasard est le brassage interchromosomique.

 

  1. Identification des deux gènes.

Sur la carte génétique fournie, il y a deux gènes pour la couleur du corps :

  • Black sur le chromosome 2 ;
  • Ebony sur le chromosome 3.

Pour la longueur des ailes, il s’agit du gène Vestigiale sur le chromosome 2.

Dans la question précédente, on a déterminé que les 2 gènes sont portés par des chromosomes différents ce qui signifie qu’il s’agit du gène Ebony pour la couleur du corps.

Exercice 4 : Brassages chromosomiques chez la tomate (extrait du sujet de Métropole session septembre 2013).

1- Dans ces croisements interviennent :
☑ deux gènes, ayant deux allèles chacun.
☐ deux gènes, ayant un allèle chacun.
☐ 4 gènes, ayant chacun 1 allèle.
☐ 3 gènes, ayant chacun 1 allèle.

 

2- Le génotype des plantes obtenues en F1 est :
☐ (p+//p ; matN//matN)
☑ (p+//p ; matN//mat0)
☐ (p+//p ; mat0//mat0)

☐ (p+//p+ ; matN//mat0)

 

3- Le pourcentage de tomates aux qualités génétiques recherchées à l’issue des croisements est de :
☐ 10%.
☑ 25%.
☐ 50%.
☐ 100%.

Exercice 5 : Le syndrome de Klinefelter /5

On observe que l’individu atteint du syndrome de Klinefelter possède 2 chromosomes X et 1 chromosome Y. Il a donc une trisomie pour les hétérosomes. Cette trisomie peut provenir d’une méiose anormale chez la mère de l’individu au cours de laquelle il n’y aurait pas eu disjonction de chromosomes en anaphase I ou pas eu disjonction des chromatides en anaphase II. La fécondation de l’ovocyte anormal ainsi formé s’est produite avec un spermatozoïde normal.

 

×