Correction de l'exercice de spécialité du bac blanc n°2.

GLYCÉMIE ET DIABÈTE - Extrait du sujet de Polynésie session 2015.

Eléments de correction

 

Critères

Indicateurs

Eléments scientifiques issus des documents

Document 1 :

  • L’hypoglycémie mène par exemple à des troubles de la vue ou du comportement, à des convulsions ou même à des pertes de connaissances.
  • L’hyperglycémie quant à elle, mène à de la fatigue, une soif importante et une forte envie d’uriner.

 

Document 2 :

  • On observe une montée de la glycémie juste après un repas soit entre 8 et 9h, 12 et 13h et 19 et 20h où elle passe respectivement de 0,8 à 1 g.L-1 et de 0,8 à 1,2 le soir. On peut donc conclure que ces derniers font augmenter le taux de sucre dans le sang.
  • Environ une heure après les repas, la glycémie baisse légèrement de 0,1 g.L-1 en 3h. On observe également que lors d’une activité physique entre 13 et 15h, la glycémie reste constante puis commence à baisser vers la fin de l’activité, pour revenir à sa valeur initiale de 0.8g/L au bout de 4h.
  • Pendant le sommeil, la glycémie reste à peu près constante à 0.8g/L.
  • Chez un individu non diabétique, la glycémie varie peu au cours de la journée malgré les apports et les activités qui consomment du sucre. Il existe donc un système de régulation.

 

Document 3 :

  • L’insulinémie est d’environ 7 μU.mL-1 jusqu’à l’injection d’insuline, où l’insulinémie monte à environ 400 μU.mL-1. Elle ré-atteint ensuite son niveau d’origine en l’espace de 50 minutes.
  • La glycémie est à 0,9 g.L-1, jusqu’à l’injection d’insuline, où le taux baisse à 0,5 en 40 minutes. La glycémie ré-augmente ensuite en 20 minutes pour retrouver quasiment son niveau d’origine.
  • L’utilisation du glucose est de 2 mg.Kg-1.min-1, jusqu’à l’injection d’insuline, où elle monte à environ 5 mg.Kg-1.min-1 en l’espace de 30 minutes. Elle rediminue ensuite en 20 minutes pour atteindre à nouveau son taux d’origine.
  • Donc l’insuline fait baisser la glycémie car le glucose sera davantage utilisé, donc stocké.

 

Document 4 :

  • Lors d’une injection de glucagon, la glycémie augmente et passe de 100 à 200 mg pour 100mL en 1h. Durant le reste du temps de la perfusion, la glycémie diminue faiblement jusqu’à 150 mg pour 100mL en 3h. Dès la fin de la perfusion la glycémie diminue brutalement jusqu’à son taux de base.
  • Lorsque l’on injecte du glucagon, le taux de glycogène hépatique diminue fortement et passe de 400 μmol.g-1 à un taux quasi nul. A la fin de l’injection, le taux recommence à monter.
  • Donc le glucagon fait augmenter la glycémie et diminuer le taux de glycogène hépatique.

Eléments scientifiques issus des connaissances

  • La glycémie varie autour d’une valeur de consigne de 1g.L-1.
  • L’hypoglycémie correspond à une glycémie inférieure à 0,8 g.L-1.
  • Le foie stocke le glucose et est capable de le libérer si besoin sous forme de glucose

Démarche

Problématique : Pourquoi Thomas a-t-il fait un malaise et pourquoi le médecin lui a injecté du glucagon ?

Réponse :

  • Thomas a fait de l’hypoglycémie après son cours d’EPS parce qu’il s’était fait une injection d’insuline pour faire baisser sa glycémie après le repas de midi mais l’activité physique pratiquée a aussi fait baisser sa glycémie.
  • L’injection de glucagon provoque le destockage du glucose par le foie ce qui permet de faire remonter la glycémie.

 

 

×