Lexique du thème 1

1 TP 1 : les particularités de la planète Terre

Atmosphère (nom féminin) : enveloppe gazeuse entourant une planète ou un satellite.

                                              

Astéroïde (nom masculin) : corps rocheux ou métallique dont la taille est comprise entre un millier de kilomètres et quelques dizaines de mètres qui tournent  autour du Soleil.

 

Comète (nom féminin) : amas de glace et de poussières se rapprochant régulièrement du Soleil.

 

Etoile (nom féminin) : boule de gaz qui brille d’un éclat propre.

 

Planète (nom féminin) : objet céleste de forme sphérique (diamètre supérieur à 8 000 km) non lumineux par lui-même et qui gravite autour d’une étoile.

 

Planète gazeuse (nom féminin) : planète éloignée du Soleil, essentiellement constituée de gaz.

 

Planète rocheuse (nom féminin) : planète proche du Soleil, de taille comparable à la Terre et composée pour une grande part de silicates, de fer et de nickel.

 

Soleil (nom masculin) : étoile du système solaire composée principalement de dihydrogène et d’hélium.

 

Système solaire (nom masculin) : ensemble formé par le Soleil et les objets célestes gravitant autour de cette étoile.

1 TP 2 : la Terre, une planète rocheuse habitable

Année-lumière (nom féminin) : unité de longueur astronomique qui équivaut à la distance parcourue par la lumière en un an. Une année de lumière équivaut à 9,46.1012 km.

 

Exoplanète (nom féminin) : planète située en dehors du système solaire, orbitant autour d’une étoile que le Soleil.

 

Unité astronomique (nom féminin) : distance entre le Soleil et la Terre. Elle est de l’ordre de 150 millions de km.

 

Zone d’habitabilité (nom féminin) : zone définie autour d’une étoile, au sein de laquelle une planète possédant une atmosphère pourrait contenir de l’eau liquide en surface.

1 TP 3 : Mise en évidence des compositions chimiques de la matière vivante et de la matière non vivante

Elément chimique (nom masculin) : l’un  des 92 atomes stables que les physiciens et les chimistes recensent dans l’univers (118 avec les éléments de synthèse).

 

Glucide (nom masculin) : molécule carbonée organique composée de carbone, d’oxygène et d’hydrogène. Certains glucides sont des macromolécules  (exemple : amidon, glycogène).

 

Lipide (nom masculin) : molécule carbonée organique composée de carbone, d’oxygène et d’hydrogène.

 

Matière minérale ou matière inerte* (nom féminin) : ensemble des molécules qui ne contiennent pas de carbone réduit. La matière minérale comprend les différentes formes de carbone oxydé comme le dioxyde de carbone et le monoxyde de carbone, les sulfates, les nitrates, les phosphates, les nitrites, l’eau…

 

Matière organique (nom féminin) : matière que l’on trouve en abondance chez les êtres vivants, qui est composée de molécules organiques.

Molécules fabriquée par les êtres vivants à partir de carbone, d’hydrogène, d’oxygène, d’azote, de soufre et de phosphore. La matière organique est constituée par des molécules contenant du carbone réduit. D’une manière générale, la chimie organique traite de tous les dérivés du carbone d’origine naturelle ou artificielle.

 

Molécule carbonée organique (nom féminin) : molécule à squelette carboné abondante dans la matière des organismes vivants, comportant des atomes de carbone liés à un ou à des atomes d’hydrogène, d’oxygène, d’azote ou de soufre.

 

Matière vivante (nom féminin) : cela correspond à l'état et aux formes auto-organisées et homéostatiques de la matière (organismes vivants) ayant une capacité de duplication et d'évolution. Cette définition est parfois étendue à l'ensemble des êtres vivants dans la biosphère. ...

 

Protéine (nom féminin) : séquence particulière d’acides aminés.

1 TP4 : Métabolisme, milieu de vie et information génétique

Allèle (nom masculin) : Version nucléotidique d’un même gène. Deux allèles d’un même gène correspondent à deux séquences nucléotidiques d’ADN légèrement différentes. Ces deux versions déterminent la réalisation d’un même caractère héréditaire mais sous deux formes différentes.

 

Caractère héréditaire (nom masculin) : caractéristique d’un organisme transmise au cours des générations.

 

Métabolisme (nom masculin) : ensemble des transformations chimiques (anabolisme, catabolisme) réalisées par une cellule vivante.

 

Mutant ou mutante (nom masculin ou nom féminin) : cellule ou organisme ayant subi une mutation génétique.

 

Mutation génétique (nom féminin) : modification de  l’information génétique responsable de caractères héréditaires nouveaux. Les mutations sont à l’origine de nouveaux allèles d’un gène.

1TP5 et 1TP6 : Structure et ultrastructure des cellules.

Allèle (nom masculin) : une des versions nucléotidiques d’un gène

Cellule (nom féminin) : unité de base de tout organisme vivant, constituée d’un volume de cytoplasme entouré par une membrane plasmique. Toute cellule présente un métabolisme et réalise des échanges avec le milieu extérieur.

Cytoplasme (nom masculin) : contenu de la cellule (hyaloplasme +organites)

Eucaryote  (nom masculin) : toute cellule dont le cytoplasme contient des organites.

Gène (nom masculin) : portion d’ADN qui détermine un caractère héréditaire. Un gène est caractérisé par sa séquence nucléotidique.

Membrane plasmique (nom féminin) : enveloppe souple et déformable constituée essentiellement de lipides et de protides, qui délimite le cytoplasme des cellules.

Métabolisme (nom masculin) : ensemble des transformations chimiques réalisées par une cellule vivante.

Mutant(e) (adjectif) : cellule ou organisme ayant subi une mutation génétique.

Noyau *(nom masculin) : organite cellulaire qui caractérise les cellules eucaryotes. Le noyau contient les chromosomes.

Organite (nom masculin) : compartiment cytoplasmique limité par une ou plusieurs membranes et assurant une fonction précise (ex : le chloroplaste qui assure la photosynthèse)

Procaryote (nom masculin) : toute cellule qui ne contient pas d’organite.

1 TP 7 : universalité et variabilité de la molécule d’acide désoxyribonucléique

ADN (nom masculin) : Acide DésoxyriboNucléique. L’ADN est une longue molécule bicaténaire qui détermine l’ensemble des caractères héréditaires d’un individu. L’information génétique y est codée dans un langage universel.

 

Base azotée (nom féminin) : molécule constitutive des nucléotides. Dans l’ADN, il existe 4 bases azotées différentes : l’adénine (A), la cytosine (C), la guanine (G) et la thymine (T). Dans la molécule d’ADN, les bases azotées s’associent selon le principe de complémentarité des bases : en face d’une base azotée A sur une chaîne, on trouve une base azotée T sur l’autre chaîne, et en face d’une base azotée C sur une chaîne, on trouve une base azotée G sur l’autre chaîne.

 

Caractère héréditaire (nom masculin) : caractéristique d’un organisme transmise au cours des générations.

 

 

Double hélice (nom féminin) : structure de la molécule d’ADN dans laquelle deux chaînes appariées s’enroulent sur elles-mêmes.

 

Mutation génétique (nom féminin) : modification de l’information responsable de l’apparition de caractères héréditaires nouveaux. Les mutations sont à l’origine des nouveaux allèles d’un gène.

 

Nucléotide (nom masculin) : motif moléculaire de la macromolécule d’ADN. Un nucléotide est constitué d’un groupement phosphate, d’un glucide (le désoxyribose) et d’une base azotée.

 

Séquence (nom féminin) : elle est définie par la nature des molécules unités, leur nombre et leur ordre.

 

Transgénèse (nom féminin) : Technique qui consiste à introduire et à faire fonctionner un allèle d’un gène d’un organisme donneur à un organisme receveur, appartenant  ou non à la même espèce. L’organisme receveur est appelé « génétiquement modifié ».

1 TP 8 : la biodiversité actuelle et passée.

Biodiversité des écosystèmes (nom féminin) : diversité des milieux de vie observables sur Terre observables sur Terre. Incluant les espèces qui les habitent et toutes les relations qu’elles ont entre elles.

 

Biodiversité des espèces (nom féminin) : diversité des espèces.

 

Biodiversité génétique (nom féminin) : diversité des allèles observables au sein d’une même espèce ou d’une population de cette espèce. La diversité se mesure par le nombre d’allèles différents existant pour chaque gène et par la fréquence de ces allèles.

 

Erosion de la biodiversité (nom féminin) : diminution de la biodiversité. L’érosion actuelle de la biodiversité affecte chacun de ses trois nouveaux (diversité des écosystèmes, diversité des espèces, diversité génétique).

 

Espèce (nom féminin) : ensemble d’individus capables de se reproduire entre eux et de donner naissances à une descendance elle-même fertile.

 

Population (nom féminin) : ensemble d’individus appartenant à la même espèce et occupant le même territoire géographique.

1TP 9 : Diversité et parenté au sein des Vertébrés

Ancêtre commun (nom masculin) : organisme qui a donné plusieurs lignées évolutives.

 

Axe de polarité (nom masculin) : ligne imaginaire sur laquelle on peut repérer la position des organes relativement à deux régions opposées

 

Classification du vivant (nom féminin) : elle traduit les relations de parenté entre les différents organismes du vivant : les espèces classées dans un même groupe sont plus proches parentes entre elles qu’avec les espèces qui sont extérieures à ce groupe. On peut représenter une classification sous la forme d’arbres de parenté ou d’ensembles emboîtés.

 

Gonade (nom féminin) : nom générique utilisé pour désigner les testicules et les ovaires.

 

Groupe (nom masculin) : ensemble d’organismes vivants présentant des caractéristiques communes.

 

Innovation évolutive (nom féminin) : caractère héréditaire nouveau apparu au cours de l’évolution des espèces.

 

Plan de symétrie(nom masculin) : surface plane qui sépare le corps en deux parties, droite gauche, symétriques.

 

Relation de parenté (nom féminin) : relation unissant des espèces sur la base d’une parenté évolutive.

 

Squelette osseux (nom masculin) : structure interne rigide formée d’os.

 

Vertèbre (nom féminin) : pièce du squelette des Vertébrés en forme de disque. L’assemblage des vertèbres constitue la colonne vertébrale.

 

1 TP 10 : Les mécanismes de l’évolution

Dérive génétique (nom féminin) : variation aléatoire de la fréquence des allèles dans une population. Elle est surtout une conséquence de la reproduction sexuée : d’une génération à la suivante, seuls certains allèles sont transmis des parents aux descendants.

 

Effet fondateur  (non masculin) (ou effet de fondation) : échantillonnage aléatoire de certains allèles à l’occasion de l’isolement d’une petite population, appelée population fondatrice, à partir d’une population mère. Lors de la fondation, tous les allèles d’un gène donné ne se trouvent pas obligatoirement dans les différents individus de la population fondatrice. Il s’ensuit une perte de la variabilité génétique.

 

Espèce (nom féminin) : ensemble d’individus capables de se reproduire entre eux et de donner une descendance elle-même fertile.

 

Evolution (nom féminin) : ensemble des changements subis par les espèces au cours du temps. L’un des points de départ de l’évolution est la diversité génétique au sein des populations. La dérive génétique et la sélection naturelle modifient cette diversité génétique et peuvent conduire à l’apparition d’espèces nouvelles à partir d’une même espèce initiale. La dérive génétique et la sélection naturelle sont donc impliquées dans l’évolution.

 

Fréquence allélique (nom féminin) : fréquence d’un allèle d’un gène dans une population. Elle est égale au rapport du nombre d’individus porteurs de cet allèle sur le nombre d’individus portant des allèles du gène considéré.

 

Population (nom féminin) : ensemble d’individus appartenant à la même espèce et occupant le même territoire géographique.

 

Sélection naturelle (nom féminin) : variation non aléatoire de la fréquence des allèles au sein d’une population sous l’effet des caractéristiques du milieu de vie. Par le jeu de la sélection naturelle, la fréquence des allèles qui, dans un milieu donné, confèrent un avantage reproductif aux individus qui les portent, tend à augmenter dans une population.

 

Spéciation (nom féminin) : processus de formation des espèces. Des espèces naissent, le plus souvent, à partir  d’une espèce ancestrale quand, à la suite de différents événements tectoniques, climatiques, … l’aire de répartition originelle est fragmentée. Il se forme alors plusieurs sous ensembles qui évoluent indépendamment les uns des autres au gré des mutations, de la sélection naturelle, de la dérive génétique, de l’effet fondateur. Ces sous-ensembles finissent par diverger les uns des autres. Schématiquement, si des individus pris dans ces sous-ensembles se reproduisent entre eux, ces sous-ensembles forment de sous-espèces, s’ils en sont incapables, ces sont des espèces.

 

Date de dernière mise à jour : 20/04/2017

×