Correction du 1TP4 : Métabolisme, milieu de vie et information génétique.

Etude du métabolisme contrôlé par l’information génétique et/ou l’environnement

Graphique contole genetique

Pour l’expérience avec les Levures sauvages (non mutées)

On mesure la quantité de saccharose dans le milieu pendant 30 minutes.

A T0, la quantité de saccharose est de 10 g/L. A T 10, la quantité de saccharose est de 10 g/L. 10- 10 = 0 g donc la quantité de saccharose ne varie pas durant les 10 premières minutes.

A T 30, la quantité de saccharose est de 8 g/L.8 – 10 = - 2 g/L. Il y a eu consommation de saccharose par les Levures sauvages.

 

Pour l’expérience avec les Levures SNF (mutées)

On mesure la quantité de saccharose dans le milieu pendant 30 minutes.

A T0, la quantité de saccharose est de 10 g/L. A T 30, la quantité de saccharose est de 10 g/L. 10- 10 = 0 g donc la quantité de saccharose ne varie pas durant les 30 minutes de l’expérience donc les levures mutées ne consomment pas le saccharose.

La seule variable ici est l'information génétique : les deux souches diffèrent pour un gène présent sous deux formes (= allèles) différentes. Donc, dans ce cas, on voit que c'est le programme génétique qui contrôle le métabolisme (à savoir "être capable d'utiliser le saccharose").

 

Le temps de 10 minutes d'attente observé avec les Levures suavages correspond au temps nécessaire pour que les Levures de bière élaborent ce qui est nécessaire pour utiliser le saccharose.

On observe que les Levures cultivées à 30°C dégagent 40 mL de CO2, à 50 °C 80 mL de CO2 et à 70°C 20 mL de CO2. La production en CO2 correspond au fonctionnement des Levures. Elles fonctionnent mieux à 50°C qu’à 30 ou 70°C.

La variable expérimentale est la température de la suspension de Levures donc le métabolisme dépend de l’environnement.

×