Le commentaire rédigé

Il s’agira dans cette épreuve de bac, de tester vos capacités à :

· mobiliser des connaissances,

· exploiter des documents présentant des données scientifiques et/ou relatives à des faits d’actualité,

· dégager les avantages et les limites des avancées scientifiques et technologiques,

· faire preuve d’esprit critique,

· argumenter,

· rédiger.

Il compte pour 8 points et fait appel aux notions abordées en SVT et en Sciences physiques-Chimie. Il porte donc sur les thèmes  « La représentation visuelle » et « Nourrir l’humanité ».

 

 

 

Qu’est-ce qu’un commentaire argumenté ?

 

 

Un commentaire argumenté est une réflexion problématisée et organisée selon un plan précis qui doit répondre à un sujet donné.

Un commentaire s’appuie ainsi sur un ou plusieurs documents scientifiques, en général 3, si possible de nature différente, mais sans prendre la forme d’une paraphrase, d’un simple résumé ou d’une synthèse, car vous devez développer une argumentation.

Pour l’élaborer, vous devez :

· exploiter le ou les documents, en identifiant leur statut (document scientifique, de vulgarisation, journalistique, publicitaire …) ;

· enrichir cette étude de vos connaissances (en enseignement scientifique et dans d’autres disciplines – ECJS, histoire-géographie, sciences économiques et sociales, français, etc. ; celles qui sont issues de votre propre culture, acquises à travers des lectures personnelles notamment) ;

· développer une critique (en se prononçant sur la qualité scientifique d’un document, en énonçant ce qu’on peut ou non en dire, en précisant son actualité…) ;

· mettre en relation les informations relevées dans les différents documents et les connaissances apportées ;

· rédiger sous une forme structurée selon une problématique clairement définie et répondant au sujet traité.

 

 

Comment le sujet est-il formulé ?

A l’aide des documents et de vos connaissances … vous rédigerez … un article de presse, une lettre, un texte … La forme de votre réponse vous est imposée.

Puis suivra une question scientifique généralement en relation avec la vie courante, avec une question sociétale autour d’une problématiques de santé, de développement durable…

Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et sur votre culture (qui intègre entre autres les connaissances acquises dans les différents champs disciplinaires).

 

 

 

Comment le commentaire argumenté est-il évalué ?

 

L’évaluation (sur 8 points) du commentaire tient compte des points suivants :

· problématique (clairement énoncée et respectée)

· éléments scientifiques : (complets, pertinents, utilisés à bon escient en accord avec le sujet …)

- Issus des documents

- Issus des connaissances scientifiques acquises

· éléments culturels (scientifiques et autres champs disciplinaires)

· expression écrite :

- Qualité du texte (respect de la forme d’expression attendue …)

- Qualité de la rédaction (organisation sous la forme d’un argumentaire ou d’une justification ; présence de connecteurs logiques (voir ci-après), orthographe)

Quelques conseils pour élaborer un commentaire argumenté

1. Bien lire le sujet et en analyser les termes : il faut éviter à tout prix le hors-sujet, donc réfléchir aux limites du sujet. Vous pouvez surligner les mots essentiels du libellé pour vous guider.

Objectif : comprendre la consigne ! « Que me demande-t-on ? »

 

2. Rechercher les grandes idées au brouillon, à la fois dans vos connaissances et dans les documents proposés. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un tableau  ou la méthode du « surlignage » avec plusieurs couleurs, une pour chaque idée.

Objectif : utiliser et analyser les documents et les connaissances pour trouver des éléments de réponse au sujet

Comment analyser et utiliser les documents ?

· Un document peut être utilisé à plusieurs « moments » du plan, même sous des angles différents.

· Des documents peuvent se compléter ou s’opposer, penser à les mettre en relation.

· Faire référence aux documents dans la rédaction (« Cf. document n°1 …).

· Montrer l’intérêt et les limites éventuelles du document pour la problématique.

· Tous les documents doivent être utilisés (ils sont tous supposés avoir un lien avec le sujet posé !) ATTENTION : n’utiliser que ce qui est en rapport avec le sujet !!!

 

3. Rédiger votre introduction (au préalable au brouillon si le temps vous le permet). Votre introduction doit présenter le contexte du sujet puis la problématique.

 

4. Rédiger votre développement en respectant les conseils suivants :

· Eviter la paraphrase des documents : c’est-à-dire qu’il ne faut pas recopier mot à mot certaines parties du document.

· Toujours utiliser un langage scientifique lorsque cela est nécessaire et éviter tout langage familier.

· Utiliser des connecteurs logiques pour relier vos arguments afin que le lecteur suive le cheminement de votre pensée (exemple de liste de connecteurs ci-après).

· Ne pas oublier que chaque argument doit s’accompagner d’un exemple précis.

· Proscrire toute abréviation.

· La rédaction obéit aux mêmes règles d’expression que n’importe quel devoir : « soigner » la présentation, la ponctuation, l’orthographe, la syntaxe, la lisibilité

…, éviter les phrases trop longues …

 

« Quelques » exemples de connecteurs logiques pour l’argumentation

 

Addition : et, de plus, puis, en outre, ainsi que, également ...

Alternative : ou, soit ... soit, d’une part d’autre part

But : afin que, pour que, de façon à ce que

Cause : car, en effet, effectivement, comme, par, parce que, puisque, vu que, étant donné que, grâce à, à cause de, en raison de, du fait que, dans la mesure où ...

Comparaison : comme, de même que, ainsi que

Concession : malgré, en dépit de, quoique, bien que, alors que, quel que soit, même si

Conclusion : en conclusion, pour conclure, en guise de conclusion, en somme, ainsi, donc, en résumé, en un mot, par conséquent, finalement, enfin

Condition, supposition : si, à condition que, en admettant que, en supposant que, dans l’hypothèse où, dans le cas où

Conséquence : donc, alors, ainsi, par conséquent, d’où, en conséquence, conséquemment, par suite, c’est pourquoi, de sorte que, en sorte que, de façon que, de manière que, si bien que

 

Classification, énumération : d’abord, tout d’abord, premièrement, deuxièmement, après, ensuite, de plus, quant à, puis, en dernier lieu, pour conclure, enfin

Explication : savoir, à savoir, c’est-à-dire, soit

Illustration : par exemple, comme, ainsi, c’est ainsi que, c’est le cas de, notamment, à l’image de, comme l’illustre, comme le souligne

Justification : car, c’est-à-dire, en effet, parce que, puisque, du fait de

Liaison : alors, ainsi, aussi, d’ailleurs, en fait, en effet, de surcroît, de même, également, puis, ensuite, de plus, en outre

Opposition : mais, cependant, or, en revanche, alors que, pourtant, par contre, tandis que, néanmoins, au contraire, d’un autre côté, en dépit de, malgré, au lieu de, d’une part ... d’autre part

Restriction : cependant, toutefois, néanmoins, pourtant, mis à part, ne ... que, en dehors de, hormis, à défaut de, excepté, sauf, uniquement, simplement que, au moment où ...

Date de dernière mise à jour : 14/10/2016

×