Correction du DS2

Partie 1 : Eléments de correction.

 

Descripteurs

Indicateurs

Démarche

Problématique :

Après le choc, est-il utile pour Mme L. de changer de lunettes et pourquoi ?

 

Développement :

  • Démonstration que la myopie de Mme L. ne s’est pas aggravée.
  • Le trouble de la vision des couleurs vient d’une lésion cérébrale au niveau de V4 dans l’hémisphère gauche.

 

Forme :

  • Réponse sous la forme d’une explication de la part du médecin (dialogue ou monologue)
  • Présence au minimum du schéma des voies visuelles (bonus si en plus schéma de la formation de l’image dans le cas de Mme L. sans et avec correction)

Eléments scientifiques tirés des documents

Document 1a : bilan ophtalmologique avant l’accident :

  • Acuité visuelle de loin et sans correction 2/10
  • Acuité visuelle de près et sans correction : P2 (bonne)
  • Mme L. est myope.
  • Vision des couleurs normale
  • Bonne vision des contrastes

 

Document 1b : bilan ophtalmologique après l’accident :

  • Acuité visuelle de loin et sans correction 2/10
  • Acuité visuelle de près et sans correction : P2 (bonne)
  • Même degré de myopie.
  • Vision des couleurs anormale.
  • Bonne vision des contrastes.
  • Photorécepteurs non lésés.

 

Document 2 : IRM du cerveau de Mme L.

  • Lésion importante dans la partie postérieure et interne de l’hémisphère gauche.

 

Document 3 :

  • Lésion correspond à l’emplacement de V4.
  • V4 = zone de la reconnaissance des couleurs.

Eléments scientifiques tirés des connaissances

SVT :

  • La lumière est reçue par les photorécepteurs au niveau de la rétine.
  • Schéma des voies visuelles
  • Le champ visuel droit est pris en charge par l’hémisphère gauche du faut du croisement partiel des informations au niveau du chiasma optique.

 

Sciences physiques :

  • Le cristallin est une lentille convergente.
  • Explication (schémas) de la formation de l’image sur la rétine.

Partie 3

Question 1 : 
A partir des documents, concernant la relation entre acuité visuelle et organisation de la rétine d’un individu sans trouble visuel, on peut dire que l’acuité visuelle est :

Cocher uniquement la réponse exacte :
-> maximale dans la zone riche en cônes
□ maximale dans la zone riche en bâtonnets
□ minimale dans la zone riche en cônes
□ maximale au niveau du nerf optique.

 

Question 2 : 
Concernant l’origine des problèmes de M. Y., l’étude des documents montre que chez lui :
Cocher uniquement la réponse exacte :
□ le cristallin est opaque
□ le cristallin est indéformable
□ la rétine présente une anomalie des vaisseaux de la rétine
-> la rétine présente une anomalie au niveau de la fovéa.

 

Question 3 : 
En utilisant les données des documents, ainsi que vos connaissances, proposer une hypothèse pour expliquer les problèmes visuels rencontrés par Monsieur Y, suite au traitement par les antipaludéens de synthèse.

Dans les effets secondaires de la prise d’APS, il peut y avoir des altérations de la rétine. Or Monsieur Y a un défaut dans la vision centrale et a des difficultés à distinguer le bleu du jaune. Sur son fond d’œil, on observe que la fovéa de Monsieur Y n’a pas le même aspect que la fovéa d’un sujet sain. La fovéa est la zone où l’acuité visuelle est maximale et elle est utilisée en particulier pour distinguer les lettres au cours de la lecture. De plus, la fovéa comporte exclusivement des cônes comme photorécepteurs. Ces cellules sont responsables de la vision des couleurs. Ils sont au nombre de 3 types : des cônes sensibles au rouge, au bleu ou au vert.

Hypothèse : les APS que Monsieur Y a pris durant des années ont détruit des cônes au niveau de la fovéa, les cônes sensibles au vert.

×